Bochra Manaï

“Bochra est aussi un des esprits les plus brillants que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Sans pretention aucune, elle est toujours prête à partager son savoir et ses experiences a n de permettre aux autres de s’élever.”– Alia Hassan-Cournol, nominatrice

Bochra a 34 ans et elle est rechercheure et professeure en socio-geographie. Bochra est née en Tunisie puis a vecu en France pour venir s’installer au Quebec il y a environ dix ans.

Alia Hassan-Cournol a 28 ans. Elle est franco-egyptienne et elle travaille dans le milieu communautaire; en particulier sur les questions liées au racisme et aux discriminations des femmes. Alia fais egalement des études en sciences politiques. Alia  est passionnée par les autres, elle aime entendre et partager des histoires inspirantes de personnes qui jour après jour oeuvrent pour changer notre societé. Alia a nominé Bochra parce que…

“Nous nous sommes rencontrees a travers des amis communs puis re croisees frequemment dans le milieu universitaire. Bochra a une trajectoire inspirante et courageuse. Face aux difficultes, aux critiques et l’adversite, elle fait toujours front tout en respectant ses sentiments et le bien etre de ses prôches. Bochra est aussi un des esprits les plus brillants que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Sans pretention aucune, elle est toujours prête à partager son savoir et ses experiences afin de permettre aux autres de s’élever.”-Alia Hassan-Cournol

“I am a friend, I am a daughter. I am empathetic. I am a survivor. I’m pretty cool. I am feeling. Some days are good, others are not. But I am pulling through. I am resilient. I am interesting. I am weird and funny. I am me.”

Aquil Virani on why he chose to CelebrateHer: Bochra is a smart lady with an incredible story. Alia’s nomination describes her, among other things, as an “one of the brightest spirits she’s ever met.” She gives you her full attention. She is a researcher, a professor and an engaged citizen with a PhD in Urban Studies from the INRS-UCS. She’s a Muslim woman who chooses not to wear the hijab. She fled from political turmoil in Tunisia and eventually ended up in Montreal via France about ten years ago. The backdrop of her home office – with all of its book-filled shelves and messy, planted greenery – visually represents her academic passion fused with her domestic commitments as a young mother. The only book in the background that is legible among the spray-painted texture is “Aime comme Montréal.”