IMAGO DIALOGUE ET S’IMPLIQUE

Un lieu catalyseur

Nos rencontres après les représentations

Imago Théâtre organise des discussions avec le public après chaque représentation pour atteindre et impliquer un nombre croissant de nouvelles communautés à Montréal. Lors de ces discussions, nos invités rejoignent les comédiens et la metteure en scène pour apporter leur expertise et perspectives tout en stimulant des échanges avec le public d’Imago. Voici une liste alphabétique des invités qui, au cours des dernières années, ont contribué à la conversation sur des sujets et thèmes mis de l’avant dans les événements, lectures et productions d’Imago.

 

Keith Barker, dramaturge et comédien métis, et directeur artistique de Native Earth Performing Arts
Vicky Boldo, d’héritage cris/métis, membre du conseil d’administration du Native Women’s Shelter, membre du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal et du conseil consultatif autochtone.
Orenda Boucher Courotte, spécialiste Kanienkehaka de la communauté de Kahnawake, coordinatrice du Centre des premières nations au Dawson College
Frank Chalk, professeur d’histoire et directeur du Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies de Concordia
Léonie Couture, fondatrice de La rue des femmes, une organisation à but non lucratif qui fournit des services aux femmes en situations d’itinérance à Montréal
Constable Carlo De Angelus, chargée de liaison pour la communauté autochtone au service de police de la Ville de Montréal
Alain Deneault, instructeur en sociologie à l’Université du Québec étudiant la mondialisation
Dr. Myriam Denov, professeure à l’Université McGill et chaire de recherche du Canada sur la jeunesse, le genre et les conflits armés
Elizabeth Fast, professeure adjointe métisse travaillant dans le département de sciences humaines appliquées et des études des peuples autochtones de Concordia
Jaswant Guzder, professeure associée à McGill dans le département de psychiatrie centré sur l’impact du traumatisme
Erin Hurley, professeure d’études théâtrales à l’Université McGill
Stephanie Jeremie, coordinatrice Jeunesse pour L’apathie c’est plate.
Yasmin Jiwani, auteure de Discourses of Denial: Mediations of Race, Gender and Violence, et professeure d’études de communication
Linda Kay, directrice du programme du diplôme d’études supérieures en journalisme de l’Université Concordia
Maureen Labonté, dramaturge, traductrice et professeure
Elodie Le Grand, consultante en droits de l’homme et membre du conseil d’administration d’Imago
Anna Lise Purkey, avocate et candidate au doctorat à la Faculté de Droit de l’Université McGill travaillant sur les droits de l’homme internationaux et le droit des réfugiés
LOVE (Leave Out Violence / Vivre sans violence) Montréal, organisation de jeunes leaders défendant la non-violence
Frédéric Mégret, professeur associé à la faculté de droit de l’Université McGill et chaire de recherche du Canada en droit de l’homme et pluralisme légal
Colleen Murphy, dramaturge, réalisatrice et librettiste
Nakuset, directrice générale du Native Women’s Shelter de Montréal
Carmen Gloria Quintana, femme née au Chili qui fut brûlée vive par une patrouille militaire pendant une manifestation de rue contre la dictature chilienne et qui se consacre désormais aux revendications et à la justice
Catherine Richardson, thérapeute de famille et de communauté métisse spécialisée en recherche et pratique impliquant le rétablissement après des actes de violence
Alison Rowley, professeure en histoire russe à l’Université McGill
Annabel Soutar, directrice artistique de la compagnie de théâtre documentaire montréalaise Porte Parole
Darrah Teitel, dramaturge en résidence au Great Canadian Theatre Company, et qui a travaillé dans le passé pour la condition féminine et les affaires autochtones
Erin Shields, actrice et dramaturge basée à Montréal
Skawennati, co-directrice de Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC), un réseau de recherche d’artistes et d’académiciens qui examinant, créent et critique des environnements autochtones
Camille Usher, spécialiste autochtone émergente de Vancouver qui étudie le taux de suicide parmi les jeunes Inuits
Mary Vingoe, dramaturge, metteure en scène et comédienne, et co-fondatrice de Nightwood Theatre
Emmanuelle Walter, journaliste indépendante basée à Montréal qui enquête sur les femmes autochtones disparues et assassinées, et travaille pour l’Office national du film du Canada
Heather White, comédienne Mohawk-Stoney, éducatrice et dramaturge

La longue table

La longue table d’Imago fut une conversation publique sur le thème de la perspective féminine sur scène comme moyen d’impliquer les communautés artistiques montréalaises. La longue table faisait partie du festival Her Side of the Story d’Imago en 2016, qui explorait la perspective féminine sur scène. Voir le fanzine Her Side of the Story où Imago a demandé aux artistes de théâtre à travers le pays d’expliquer pourquoi la perspective féminine sur scène s’avère nécessaire.

Le blog Her Side of the Story
Une autre manière pour Imago de rejoindre les communautés artistiques montréalaise et canadienne est le blog Her Side of the Story que vous pouvez lire ici.

 

Imago en tant que pôle: partenariats artistiques

#CelebrateHer

#CelebrateHer combine des portraits et des monologues qui reconnaissent 12 femmes inspirantes sélectionnées par nomination publique. Les entretiens avec ces femmes et ceux/celles qui les ont nommées façonnent la création d’une œuvre d’art visuelle par l’artiste Aquil Virani et un texte pour une courte représentation théâtrale écrite par Erin Lindsay d’Imago Théâtre. Alors que l’œuvre d’art examine comment un artiste de sexe masculin peut reconnaître, illustrer et déconstruire le regard masculin, les courts monologues soulignent les rôles changeants des genres et remettent en question les responsabilités et le travail que nous valorisons en tant que société. #CelebrateHer culminera avec une représentation en mars 2018 et existera en tant que galerie visuelle sur le site d’Imago jusqu’au mois de mai suivant.

OBITs (Old Broads in Theatre)

OBITs est un groupe de sept dramaturges montréalaises: Alexandria Haber, Corrina Hodgson, Deena Aziz, Ellie Chartier, Fanny la Croix, Julie Tamiko Manning et Shiong-En Chan. Ensemble, ces artistes s’efforcent de créer des œuvres qui donnent une position centrale à la voix des femmes et créent des rôles pour celles qui ont laissé la vingtaine et la trentaine derrière elles: traditionnellement, les comédiennes d’un “certain âge” disparaissent de la scène, ou se trouvent souvent reléguées à des rôles qui les limitent à être des « femmes du » ou « mères du » personnage central. Les dramaturges d’OBITs se sont données comme mission de créer des œuvres qui racontent les histoires riches et variées de ces femmes. OBITs a débuté à l’automne 2016 et continue d’être en partenariat avec Imago Théâtre pour la prochaine saison.

Imago comme allié: partenariats communautaires

L’apathie c’est plate

Imago Théâtre est un fier partenaire communautaire de l’Inter-action, Démocratie en Action de L’apathie c’est plate .

Au cours de l’année 2017-2018, L’apathie c’est plate travaillera avec un réseau de partenaires communautaires pour créer des centres locaux où des jeunes de différents milieux culturels participeront à des réunions thématiques animées par de jeunes leaders pour discuter de notre place dans la démocratie d’aujourd’hui. Ces réunions ont un double objectif. Premièrement, il s’agit de créer une communauté de jeunes entre 16 et 35 ans d’origines différentes qui peuvent discuter de sujets d’engagement civique qui leur semblent importants dans un lieu accessible et sûr. Deuxièmement, les réunions conçues par ces groupes de jeunes agiront comme catalyseurs pour inciter à un plus grand engagement parmi ceux qui ne participent pas actuellement à la vie civique.

Nous poursuivons notre partenariat avec L’apathie c’est plate suite à notre mise en relation avec leur coordonnatrice Jeunesse, invitée pour la rencontre suivant une représentation de Intractable Woman. Lors de notre session 2018 d’ARTISTA, L’apathie c’est plate animera un atelier avec les participantes.

Panel sur les femmes et l’autocensure

Le 11 janvier 2017, Imago Théâtre s’est associé avec Béatrice Média pour accueillir une “conversation de salon” pour explorer les thèmes de la censure, un sujet central de notre production Intractable Woman. Dans l’intimité du Café Sfouf, quelques dizaines de personnes se sont réunies pour participer à la conversation avec notre hôtesse Rebecca Munroe, en plus de nos respectées panélistes Dominique Pirolo, Tracey Steer et Christina Vroom. La conversation au sujet de leurs expériences et des leçons qu’elles en ont tirées a été enregistrée en tant qu’épisode spécial du podcast de Béatrice Media (#BeaCast).  Pendant la deuxième partie de la soirée, nous avons animé une discussion avec le public et invité à partager leurs pensées, expériences et connaissances sur le sujet.

CLIQUEZ ICI POUR ÉCOUTER LE PODCAST (EN ANGLAIS)

University of the Streets Café / L’université autrement : dans les cafés

Imago Théâtre s’est associé avec le bureau de l’engagement communautaire de l’Université Concordia le 26 janvier 2016 pour une discussion sur le changement social à travers une initiative appelée L’université autrement : dans les cafés, une organisation qui a pour but d’augmenter le dialogue dans la communauté montréalaise. La discussion a pris place à l’Institut Thomas Moore pour l’apprentissage

 
 

LOVE, Leave Out Violence / Vivre sans violence

Imago Théâtre a collaboré avec LOVE, Leave Out Violence / Vivre sans violence, durant l’été 2015.

LOVE a été fondé sur la conviction que les jeunes qui vivent avec de la violence peuvent être des agents de changement, capables de transformer leurs propres vies, s’investir dans leurs communautés et faire du monde un lieu plus sûr.  LOVE a été fondé à Montréal et depuis s’est développé à travers le Canada, avec des programmes à Vancouver, Toronto et Halifax. “À travers des programmes à l’école et après l’école, Projet LOVE a pour mission de mettre fin au cycle de la violence dans la vie des jeunes tout en les inspirant à devenir des leaders en prévention dans leur communauté.” Plus d’information sur l’organisation peut être trouvée ici.

Les jeunes leaders de LOVE ont participé à une discussion avec le public après une des  représentations de la production conjointe du Black Theatre Workshop et d’Imago Théâtre de la pièce random. random traite de la violence chez les jeunes, en particulier dans les communautés noires, et les participants de LOVE ont partagé des commentaires avec vulnérabilité et pertinence au cours de la conversation. LOVE a aussi été impliqué dans une exposition qui a eu lieu dans le foyer du théâtre, présentant des œuvres d’arts créées par les jeunes du programme LOVE en tant que déclaration de non-violence.