Have We Forgotten Yet? 


Un série de lectures publiques au sujet de la guerre

Du 11 au 15 novembre 2014
Au Monument-National Studio Hydro-Québec

En collaboration avec: Black Theatre Workshop, Geordie Theatre, Playwrights’ Workshop Montreal, Scapegoat Carnivale et Teesri Duniya

Programmation: Cristina Cugliandro et Micheline Chevrier

 

Have We Forgotten Yet?

Pour souligner le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, Imago Théâtre organise une série de lectures publiques intitulée Have We Forgotten Yet? Le titre est inspiré de l’œuvre Aftermath du poète britannique de la Première Guerre mondiale Siegfried Sassoon. Cette oeuvre traite de l’importance de se souvenir des horreurs de la guerre.

UN FESTIVAL DE LECTURES

La série porte sur les conflits mondiaux des 20e et 21e siècles et sur les conséquences de la guerre. Il est intéressant de noter que plusieurs accords inclus dans le traité de Versailles de 1919 tout comme les restructurations de frontières et de nations qui ont découlé de ce traité sont en directe corrélation avec les hostilités que nous vivons actuellement au niveau mondial. Par ces lectures, nous voulons encourager la réflexion et la discussion en prenant conscience de la genèse, de la nature des conflits et de ceux qui ont été les plus touchés. Tout en honorant les braves qui ont lutté pour les droits de l’homme et qui continuent à le faire, nous désirons attirer la situation sur ceux qui continuent à souffrir quotidiennement et qui réclament courageusement justice.

LES PIÈCES

Les six pièces explorent les différentes facettes de la guerre ; le cheminement d’un enfant-soldat vers la réhabilitation émotionnelle, le système d’accueil des réfugiés à la fois accommodant pour certains et décourageant pour d’autres, la guerre aux dépens des civils, les côtés collectifs de la guerre et des récits individuels de ce qui s’est vraiment passé en Iraq.

LES PRÉSENTATIONS

Toutes les présentations auront lieu au Studio Hydro-Québec et à La Balustrade du Monument National. Un cabaret de poèmes et musique de guerre ainsi que notre panneau l’artiste et la guerre prendront place au Café du Monument National.

The Sound of Cracking Bones par Suzanne Lebeau, traduction anglaise par Julia Duchesne & John Van Burek.
Une co-présentation avec Geordie Theatre, mis en scène par Dean Fleming.
Avec: Letitia Brookes, Mike Payette, Warona Setchwaelo.

The Sound of Cracking Bones raconte l’histoire de la petite Elikia âgée de treize ans et du petit Joseph âgé de douze ans, deux enfants en fuite qui ont échappé à l’emprise de l’embrigadement des enfants-soldats. Alors qu’ils voyagent, la force et la détermination d’Elikia pour les sauver ne faiblit jamais. Leur histoire est un hommage brillant à l’incassable esprit des enfants qui parviennent à survivre aux horreurs qui ont marqué leurs vies. Gagnante du Prix Littéraire de Théâtre du Gouverneur Général 2009, du Prix Sony Labou Tansi et du Prix Collidram, la dramaturge Suzanne Lebeau nous raconte le pouvoir de la volonté et de la foi pour triompher de circonstances apparemment insurmontables.

The Refugee Hotel par Carmen Aguirre.
Une co-présentation avec Teesri Duniya Theatre, mis en scène par Paulina Abarca-Cantin.
Avec: Gilda Monrealm, Amrit Sanger, Marcelo Arroyo, Gitanjali Jain, Joy Ross-Jones, Mayahuel Tecozautla, Braulio Eliser, Ziad Ghanem, Charles Bender, Craig Francis, Ellen David

Une comédie noire sur un groupe de réfugiés chiliens qui arrivèrent à Vancouver en 1974 et furent hébergés dans un modeste hôtel. Un regard sans compromis sur l’exil, la torture, la culpabilité et la trahison, The Refugee Hotel est en fin de compte une histoire sur l’amour et sur son pouvoir de guérison.

The Possibilities par Howard Barker.
Une co-présentation avec Scapegoat Carnivale Theatre, mis en scène par Alison D’Arcy.
Avec: Alarey Alsip, Brett Watson, Mike Payette, Mike Hughes, Mary Harvey

Howard Barker nous force à faire face aux innombrables thèmes de la guerre dans The Possibilities. À travers des aperçus variés qui transportent le public dans des lieux suspendus dans le temps, notre faiblesse humaine collective à toujours répéter notre cruelle histoire est disséquée et passée à la loupe. La psyché humaine peut être tourmentée et dupée par l’oppression, la culpabilité et les sentiments d’impuissance. De la même manière que ces sensibilités sont manipulées, notre capacité à voir toutes les possibilités l’est aussi, tout comme notre droit à s’en tenir à notre moralité personnelle.

Refuge par Mary Vingoe.
Une co-présentation avec Playwrights’ Workshop Montreal, mis en scène par Emma Tibaldo.
Avec: Marcel Jeannin, Natalie Tannous, Warona Setshwaelo, Eric Davis, Sara Bradeen

Refuge raconte l’histoire d’un ancien soldat d’Érythrée qui est arrivé au Canada sans papiers et cherche à obtenir le statut de réfugié. Vu à travers les yeux du couple qui l’héberge et l’avocat qui le représente, la pièce révèle certaines des insuffisances du système des réfugiés tel qu’il existe aujourd’hui au Canada. Refuge combine deux esthétiques distinctes : au texte “verbatim” des interviews de la radio CBC s’ajoute le monde fictif des personnages impliqués.

Palace of the End par Judith Thompson.
Imago Theatre, mis en scène par Micheline Chevrier.
Avec: Amelia Sargisson, Paul Rainville, Deena Aziz

Palace of the End apporte une tournure créative originale sur trois moments historiques de la guerre en Iraq. Une femme soldat américaine, reconnue coupable des crimes de guerres commis dans la prison d’Abu Ghraid, relate les événements des images du prisonnier tristement célèbre qui se sont propagées et ont révélé l’ignorance et l’aveuglement bienvenus des masses. David, un enquêteur britannique envoyé pour faire un rapport sur la présence des armes de destruction massive, confronte l’horrible réalité de la manipulation des gouvernements corrompus comme instrument de rentabilité. Nehrjas, un membre du Parti Communiste Irakien, narre la torture abominable pendant le règne de la terreur de Saddam Hussein. Judith Thompson produit une fois encore un texte brut et courageux avec ces trois monologues politiques superbement écrits.

Ruined par Lynn Nottage Une co-présentation avec Black Theatre Workshop Mise en scène: Quincy Armorer Avec:Warona Setshwaelo, Tristan D. Lalla, Letitia Brookes,Liana Montoro,Tamara Brown,Christian Paul,Patrizio Sanzari,Matthew Kabwe,Mike Payette, Justin Johnson

Lynn Nottage, récipiendaire du Prix Pulitzer – auteure de pièces comme Fabulation and Intimate Apparel – produit ce travail obsédant et inquisiteur sur la ténacité de l’esprit humain pendant les temps de guerre. Prenant place dans une petite ville minière de la République démocratique du Congo, Ruined suit Mama Nadi, une femme d’affaire rusée dans un pays déchiré par la guerre civile. Mais protège-t-elle ou profite-t-elle des femmes qu’elle accueille? Jusqu’où ira-t-elle pour survivre? Peut-on mettre un prix sur une vie humaine?

 

LES ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX

Chaque lecture sera suivie d’une discussion avec les artistes et un.e conférencier.ère invité.e.

Le vendredi 14 novembre, un cabaret de poèmes et de musique de guerre sera présentée à 22h30 au Café du Monument National et tous les profits seront versés à l’organisme War Child.

Le samedi 15 novembre à 16h au Café du Monument National, des invités spéciaux nous feront part de leur expérience et de ce qu’ils pensent de la situation actuelle durant notre panneau l’artiste et la guerre.

Équipe de production: Jacynthe Lalonde, Rachel Dawn Woods, Danielle Szydlowski, Andrea Lundy, Diana Uribe, Jesse Ash, Marjolaine Provencal, Kita Mendolia, Angeline St-Amour.